Ouvrages littéraires publiés par des membres de la communauté universitaire

Les liens entre l’ULiège et la littérature sont abondants et constants. Nombreux sont en effet les étudiants et membres du personnel, actuels et anciens, à publier qui des romans, qui des poèmes, qui des pièces de théâtre ou de la bande dessinée. Des idées de cadeaux à (se) faire...

Liste des Écrivains ULiégeois 

offrir un livre

La liste proposée ci-dessous  n'est pas exhaustive. Elle reprend un certain nombre d'oeuvres littéraires dont nous avons eu connaissance, publiées en 2019 et en 2018. Certaines ont fait l'objet d'une présentation dans la rubrique Petites mythologies ULiégeoises de notre magazine universitaire Le Quinzième Jour. Parmi les ouvrages cités ici par ordre alphabétique figurent de vraies perles, certains ont d'ailleurs été primés, à juste titre. Des auteurs et auteures à découvrir.

(N'hésitez pas à nous faire connaître d'autres ouvrages de littérature de la communauté ULiégeoise)

2020

Claude Froidmont, Perversus ou l'histoire d'un imprimeur liégeois au temps des Lumières, Weyrich, 2020

Un ouvrier imprimeur liégeois du XVIIIe siècle se retrouve dépositaire d'un livre que la censure condamnerait. Lui qui n'a jamais qu'imprimer les livres des autres veut soudain changer de vie et de condition, devenir écrivain.

Armel Job, La disparue de l'île Monsin, Robert Laffont, 2020

Jean-Marc Rigaux, Kipjiru 42... 195, Murmure des soirs, 2020

 

 

 

2019

Franc Adam-Jeyes (= Jean-Marc Defays), Rue des trois limites, L'hamattan, 2019.

Nicolas Ancion, Le livre le plus nul de la bibliothèque, Mijade, 2019

Une série de petites nouvelles pour jeune public, avec toute l'imagination dont Nicolas Ancion fait preuve si souvent.

Catherine Barsics, Disparue, éditions L'arbre à paroles, coll. IF, 2019

Catherine Barsics enquête, poésie au poing, afin de faire la lumière sur une des plus grandes énigmes policières de la fin du XXe siècle. Et elle invente un genre : le thriller poétique.

Jean-Claude Bologne, L’âme du corbeau blanc, MaelstrÖm, 2019

Une centaine d’enfants et quelques adultes avaient pu échapper à la grande mer d’acide qui a recouvert la terre. Les adultes veulent créer une société nouvelle. Laurent s’interroge sur les règles qu’ils imposent, un meurtre remet en cause certaines certitudes…

Jean-Yves Buron, Le monde est moche la vie est belle.

Jacqueline Calembert, La nuit du manuscrit, Murmure des soirs, Esneux, 2019

Une nuit de tempête, une femme rencontre par hasard un homme manifestement anéanti, qui lui demande de lui lire un manuscrit que son père avait rédigé, quand il était prisonnier dans un camp nazi. Ce récit (authentique de Léon Calembert) provoquera de grands bouleversements dans leurs deux vies.

Véronique Daine, Amoureusement la gueule, Paris, L’herbe qui tremble, 2019

Un puissant et très beau recueil de poèmes en prose où l’auteure observe « tiraille réclame récrimine » dans son corps, qu’elle nomme la gueule, dans laquelle il faut « s’enfoncer amoureusement ».

Alain Dantinne, 68 rue des écoles, éditions Académia, 2019

Une réflexion sur l'école à travers le récit d' "Achille", un professeur aux idées et méthodes non conventionnelles, ce qui lui vaudra de nombreux déboires. Un professeur bien décidé à ce que son enseignement, fortement teinté de philosophie, d'art et de littérature, épanouisse ses élèves, au contraire de ce qu'il avait subi enfant.

Olivier Defourny, Le procès deClaude Servais, Independently published, 2019

Le procès pour homicide de Claude Servais va commencer. Le dossier comprend de nombreuses zones d'ombres. Marianne Prémeur, journaliste en quête d’un scoop sensationnel, parviendra-t-elle à les éclaircir ? Et si tout cela n’était qu’une entreprise de manipulation ?

Serge Delaive, Suite irlandaise en quatorze stations, Angle Mort, Coll. 11h18, 2019

« (…) et nous soutenons / l’alliage codé de nos peaux à peaux / une tension que nous assouvirons encore / et encore dans ta bouche et dans tes bras / plus tard quand ce sera le soir d’aucun soleil / seul le désir au goût de varech et de roche / sur la langue cet automne / à Innis More des îles Aran. » (VI)

Jean-Pierre Delhaye, La tzigane envoutante, Dricot, 2019

 

Marie Derley : De l’herbe dans ses cheveux. Haïkus, Association francophone du haïku, Collection Solstice, 2019

"lancer des semences / par la fenêtre du train – /  fleurir les talus"
"si souvent chez lui / en passant par les jardins / les herbes couchées"
"un nuage / percé d'un trait d'avion / en plein coeur"

Jerôme Eeckhout, Je suis un ours, Alice Deuzio, 2019

Roman pour adolescents. Le prisonnier 5446 va sortir du Bagne des Ombres. Il a une quête bien précise en tête, à entamer dès sa libération. Mais pour cela, il lui faut un nouveau visage, car les prisonniers de Villecyne-la-Grande deviennent des sans-visages dès leur incarcération. Un autre prisonnier lui a cependant indiqué l’adresse d’un mage capable de l’aider...

Laurent Fadanni, Visages dionysiaques, L'Interligne, 2019

L'auteur est aussi vigneron. Il propose ici une série de courtes nouvelles inspirées de la dégustation de différents vins dont il donne ses notes de dégustation et s'inspire de leur "esprit" pour en tirer un personnage et une histoire.

Jean-François Foulon, Un enterrement pas ordinaire, Lamiroy, 2019

Monsieur Victor, le fermier le plus riche de la région, est aussi un véritable tyran, qui entend bien que les villageois, comme sa propre famille, lui obéissent au doigt et à l'oeil. Ce matin-là, il était une fois de plus parti à la chasse, mais n'était pas rentré à la nuit tombée...

Pierre Hoffelinck, Les héritiers de Portavent, éditions Murmure des soirs, 2019

Irina redécouvre avec Pavel, après une absence de 20 ans, le merveilleux château médiéval de Portavent, dont ils ont hérité. Mais Pavel a changé et le huis clos se révèle chaque jour plus effrayant et menaçant.

Armel Job, Une drôle de fille, Robert Lafont, 2019

Dans les années 50, Josée, une orpheline un peu simplette, dotée d’une voix exceptionnelle, va être à l’origine de grands bouleversements dans le petit village.

Christophe Kauffmann, Dieu point zéro,  Rivière blanche, 2019

Après des vagues terroristes d’« explosés », Jonas apporte une sorte d’espoir. Des événements de plus en plus étonnants se produisent autour de lui… et une révélation…  Un roman d’anticipation qui interroge finalement notre présent.

Caroline Lamarche, Nous sommes à la lisière, Gallimard, coll. Blanche, 2019

Neuf nouvelles et autant de rencontres inattendues entre des humains fragilisés, un peu perdus, et des animaux chez qui ils trouvent (ou croient trouver) un écho à leur état d’esprit. Prix Goncourt de la nouvelle.

Aikaterini Lefka,  Inspirés. Vies helléniques, Lharmattan, 2019

Sept nouvelles mettant en scène des personnages comme le sculpteur Phidias, le législateur Solon, la philosophe Hypatie d'Alexandrie, la prêtreses Théano, le philosophe Zénon d'Élée...

Giovanni Lentini, Vies à l’ombre, éditions du Cerisier, 2019

Mêlant souvenirs et fiction dans un contexte liégeois bien réel, ce roman propose un portrait tendre et attachant de la communauté sicilienne de Seraing de l’époque, sa culture, ses traditions, ses valeurs. Sa précarité aussi.

Karel Logist, Un cœur lent, éditionsTétras lyre, 2019.

Recueilillustré de photos de Serge Delaive. Un cœur lent se donne à nous comme une vision, personnelle, mais multiple d’une société perçue par le prisme de la poésie.

Karel Logist, J’arme l’œil, Polaroïds de Laurent Danloy, Le Boustrographe, 2019

Le poète « met en joue » avec un certain lyrisme des paysages ou des corps, dans de très belles  formes courtes en un dialogue parfaitement réussi avec les polaroïds de Danloy. 

Philippe Marczewski, Blues pour trois tombes et un fantôme, Inculte, 2019

Les bords de Meuse, les bois environnants Liège ou la banlieue industrielle sont autant de prétextes à des digressions musicales, photographiques, culinaires, littéraires, teintées de rêves nostalgiques et de passion pour une ville que les Liégeois… emmènent partout avec eux.

A.D. Martel [=Aurore Drécourt], Les larmes de Saël, Independently published, 2019

Une dystopie post-apocalyptique sur fond de romance pour adolescents et jeunes adultes

Arnaud Nihoul, Caitlin, éditions Genèse, 2019 

Caitlin a disparu dans l’île de Laggan, petite île sauvage, au large de l’Écosse, battue par les tempêtes et les vagues en furie. Ian, qui en était (et est encore) amoureux fou, va revenir sur l’île pour y mener l’enquête, à la demande de son mari, devenu un écrivain très célèbre.

Patrick Philippart [=Charles Ledent], Les silences de Dorothée Quint, Amazon KDP, 2019

Un roman bien différent de la série policière, tout en sensibilité et en émotion, qui s'intéresse aux valeurs morales de la société des années 1950. Dorothée Quint a toujours refusé de dire qui était le père de sa fille, mais ce secret est lourd à porter tant pour elle que pour sa famille.

Patrick Philippart [=Charles Ledent], La dernière prière, Amazon KDP, 2019

Enquête difficile et particulièrement dangereuse pour Dimitri Boizot et son collègue qui les mène notamment dans d’anciens milieux de néo-nazis, et aura des ramifications inattendues.

Marc Pirlet, Le joueur de bonneteau, éditions Murmure des soirs, 2019

L’auteur en quête d’un sens à sa vie rencontre Dennis, un garçon handicapé, sans le sou, insouciant et incroyablement heureux. Ensemble, ils vont vivre de rien, voyageant sac au dos dans de nombreux pays. Mais parfois la vie arrive à ébranler les plus inébranlables.

Philippe Raxhon, La solution Thalassa, 2019

Nouvelle aventure – périlleuse – de François Lapierre et Laura Zante qui vont devoir sauver le monde. Ce nouveau thriller a pour thèmes la montée de l’extrême droite, les discours sur la fin du monde, le complotisme, les fake news, le mensonge et la mémoire…

Laetitia Reynders, Maschka, DKlogue éditions, 2019

Ce roman aux accents fantastiques a pour point de départ des faits de l’histoire de Russie. Il met en scène de la princesse Maria Nicolaïevna Romanova, fille du Tsar Nicolas II, qui va voir toute sa famille assassinée par les bolchéviques et passera le reste de sa vie à chercher réparation.

Laetitia Reynders, Mérédith, DKlogue éditions, 2019

Mérédith est un conte pour adultes, version gore du Petit chaperon rouge, mêlée à d’autres mythes, où ni l’innocente enfant, ni le grand méchant loup ne sont vraiment ce qu’on attend d’eux. L’album est illustré par Ixel.

Richelle et Buscaglia, Algérie, une guerre française - Tome 1 : Derniers beaux jours, Glénat, 2019

À travers la vie d’un groupe d’amis de différentes origines, bouleversés par les « événements d’Algérie », le scénariste Philippe Richelle décrit une page bien sombre de l’histoire de France, encore tabou

Philippe Richelle et Pierre Wachs, Les guerriers de Dieu. Tome 5 : Le massacre de la Saint-Barthélemy, Glénat, 2019

Cette série historique s’intéresse aux origines du protestantisme et à ses implications politiques pendant la Renaissance. Un contexte complexe, turbulent et méconnu qui donna naissance à la plus terrible des guerres civiles en France.

Erik Spinoy, Chambre sourde, Liège, Tétras Lyre, 2019

Un voyage en Colombie, l’œuvre de l’artiste Ann Veronica Janssens et des souvenirs d’enfance : ce sont les trois expériences pour lesquelles l’auteur se retranche des échos extérieurs pour mieux entendre battre son cœur. La traduction française est due à un collectif dont Pierre Geron.

André Stas et Éric Dejaeger, Sornets, illustrations de Jean-Paul Verstraeten, R.A. Éditions, 2019

Des sonnets poétiquement corrects, mais politiquement beaucoup moins, comme ils le disent eux-mêmes. « Ebouriffants bouffons, deux powètes se tordent /Ridiculisent tout, sans fin de bonne humeur./ Ils s’amusent d’un rien, d’un bruit, d’une rumeur./Casser du trou du cul jamais ils n’en démordent. »

Marie-Isabelle Tasset, Evil Woman, Acrodacrolivres, 2019

Caroline Valentiny, Il fait bleu sous les tombes, Albin Michel, 2019

Guy Vandeloise, Mes phrases, Éditions de la Province de Liège, 2019

L’artiste propose dans cet ouvrage une série d’écritures au fusain entreprise en 2003. Il s’agit  tantôt de phrases suggestives, tantôt d’invitations à réfléchir.

Charlotte Van den Broeck, Noctambulations, Traduit du néerlandais par Kim Andringa, L'Arbre de Diane Éditions, 2019

Recueil de la jeune poétesse flamande à l’écriture contemporaine, inspiré de la rupture d’une relation amoureuse de huit années, traduit par Kim Andringa, chargée de cours de Traduction littéraire.

Et aussi

C’est écrit près de chez vous,  éditions de la Province de Liège, 2019

Avec des texte de Nicolas Ancion, Katia Lanero Zamora (parus en 2016), d’Agnès Dumont, (paru en 2017), rejoints par les textes de Christine Aventin, Serge Delaive et Pascal Leclercq pour l'année 2018.

Les bâtisseurs, éditions Ker, 2019

Recueil de nouvelles de onze auteurs dont Armel Job et Caroline Lamarche

En bibliothèque, ULiège Library, 2019

Onze écrivains de notre université proposent des souvenirs de leur passage dans les bilbiohtèques de l'ULiège.Line Alexandre, Jean-Claude Bologne, Jean-Pierre Bours, Serge Delaive, Laurent Demoulin, Rose-Marie François, Armel Job, Giovanni Lentini, Jean-Marie Piemme, Rossano Rosi et André Stas

 

2018

Jean-Pierre Bours, Tentations, HC Éditions, 2018

Ce roman passionnant propose une séduisante lecture moderne du mythe de Faust et un plongeon impressionnant dans un XVIe siècle coloré, que l’auteur décrit avec un grand souci de vérité historique.

Daniel Charneux, Si près de l’aurore, Luce Wilquin, 2018

Ce très beau roman historique (primé), d’une écriture soignée, s’intéresse à la courte vie de Jane Grey, petite-nièce d’Henry VIII, qui montera à 16 ans, sur le trône d’Angleterre pour un règne éclair de 9 jours, avant d’être supplantée par celle qu’on surnommera « Bloody Mary ».

Serge Delaive, Latitudes de la dérive, Tétras Lyre, 2018

«Le retour vers le poème / dont nous nous sommes acquittés / il y a si longtemps que la mémoire / cet instrument de torture / ne peut en raviver l’étincelle / me condamne à la patience / de celui qui frottait l’écorce / au fond de la caverne lugubre
dans l’espoir hasardeux d’une flamme / pendant que goutte à goutte / le temps se pétrifiait / en pensées verticales. / 50°37’33’’N, 5°33’18’’E
 »

Laurent Demoulin, Poésie (presque) incomplète, L’herbe qui tremble, 2018 &
Laurent et Antoine Demoulin, Homo saltans, Tétras lyre,  2018

Deux recueils illustrés où le poète joue sur les variations, jongle avec les mots et multiplie les formes, proposant des lectures multiples, pour mieux exprimer le temps, l’amour, les émotions, la condition humaine et les petites choses de la vie 

Marie Derley, En souriant. Haïkus, Éditions Renée Clairon, 2018

L’auteure, dont les haïkus sont régulièrement primés, en propose un nouveau recueil bien agréable à lire, « gorgé de gaieté », comme de petits clins d’œil du quotidien.

Agnès Dumont, À qui se fier, Quadrature, 2018

Douze nouvelles touchantes et autant de désillusions ou de petites trahisons ressenties par des gens simples, ordinaires, que l’auteure décrit avec beaucoup de tendresse. 

Michèle Fabien, Jocaste, Claire Lacombe, Berty Albrecht,  Impressions nouvelles, coll. Espace Nord, 2018

Le monologue de Jocaste est une œuvre particulièrement puissante, où se mêle l'effroi de la révélation de l'inceste et le désir sensuel qu’elle éprouve encore, pour cet homme qu’elle sait maintenant être son fils.

Jean-François Foulon, Sur les traces d’un amour inoubliable, éditions Chloé des Lys, 2018

Après la mort de son amant, France veut se replonger une dernière fois dans les lieux qu’ils ont fréquentés et rencontrer des personnes qui l’ont connu. De révélation en révélation, elle va se rendre compte qu’il lui cachait un pan important de sa vie, sans doute pour la protéger.

Rose-Marie François, La belle enceinte. Nos amours de Flandre et de Picardie, MaeltrÖm reEvolution, 2018

Ce conte, extraordinaire croisement entre le roman et la poésie, suit le parcours de Jan Frans et Jean-François, à la fois miroirs et opposés l’un de l’autre, dans une mystérieuse ville fortifiée aux quatre portes symboliques. 

Justine Huart, Ce qu’il reste de nous, Noir édition, 2018

Julie a sombré dans la folie depuis que son compagnon a disparu il y a 5 ans. Elle le recherche obsessionnellement. Puis un jour, son chien réapparaît, ce qu’elle considère comme la preuve qu’il n’est pas parti de son plein gré. Avec – ou contre – son assistante sociale et un jeune policier, elle sort de son isolement pour faire rouvrir l’enquête.

Christophe Kauffman, Les chroniques du champêtre, éd. Académia-L’Harmatan, 2018

Le carnet d’un garde-champêtre pendant la Première Guerre, dans un style souvent savoureux, anecdotes émouvantes, énigmes amusantes et récits de terribles conséquences de la guerre. Une plongée dans le quotidien d’un village d’il y a 100 ans.

Jean-Marie Klinkenberg, Petites mythologies belges, Espace nord, Bruxelles, 2018 (nouvelle édition)

Y a-t-il une culture propre à la Belgique ? Eddy Merckx, Quick et Flupke, le Roi, le chocolat Côte d’Or, les compromis, l’auto-dérision… Au cours d’une vingtaine de chapitres, dans une analyse à la fois sémiotique et anthropologique, l’auteur démontre, avec une pointe d’humour ou d’ironie, l’existence d’une réelle culture belge.

Michel Lambert, L’adaptation, Pierre Guillaume de Roux, 2018

Alors qu’il prépare son film, partagé entre enthousiasme et peur d’échouer, un réalisateur obsédé par le souvenir d’une jeune femme brune rencontrée une seule nuit, voit sa vie privée se faire l’écho du scénario de son film.

Katia Lanero Zamora, Les Ombres d’Esver, ActuSF, 2018

Ce roman « jeunes adultes » qui joue sur la superposition, jusqu’à la confusion, de plusieurs univers parallèles où les ténèbres fourmillent d’effrayantes créatures.

Pascal Leclercq, Et volaient les lettres, ill. culs de lampe de Paul Mahoux, Le Boustrographe, 2018

Six petites contes, soties typographiques, pleins de poésie, d’imagination et d’humour : un peuple où chaque roi ajoute deux nouvelles lettres à l’alphabet ; une république où les cachots se remplissent de lettres dites inutiles… Un petit bonheur de lecture !

Pascal Leclercq, Analyse de la menace, MaeltrÖm reEvolution, 2018

 « Ce matin, je me suis réveillé rétréci encore : mon visage absorbé dans la contemplation de ce futur qui m’aspire pour mieux me broyer de ses mains et m’enfourner dans un convoi aux arrêts toujours moins fréquents, plus brefs. »  (p. 26)

Christophe Levaux et Aurélie William Levaux, Un tas de pierres, Cambourakis, 2018

Tantôt avec une naïveté rafraîchissante et drôle, tantôt avec un certain esprit critique, les deux auteurs racontent leur enfance, les copains de classe, les voisins, leur mère trop catholique, les terreurs et les émois de la préadolescence, les jeux en tenue d'Ève ou les branlettes dans les arbres. Et puis aussi les défis stupides… 

Jean-Marie Piemme, Bruxelles, Printemps noir suivi de Scandaleuses et 1953, Impressions nouvelles, coll. Espace Nord, 2018

Après les attentats du 22 mars 2016 à Bruxelles, Piemme présente dans Bruxelles, printemps noir une série de situations, graves ou amusantes, où les protagonistes expriment des ressentis et avis opposés.

Philippe Raxhon, La Source S, Librinova, 2018

Dans ce thriller très érudit, Laura Zante et l’éminent professeur François Lapierre risquent leur vie, poursuivis par la mafia, les services secrets israéliens et le Vatican, pour tenter de confirmer l’authenticité d’un document inédit.

François Tefnin, Est-ce que tu as la clé ?, Murmure des soirs, 2018

Dans cette oeuvre émouvante, l'auteur nous parle de la douleur pour un fils de devoir placer sa mère en maison de repos. Inconsciente de son état de santé et de son incapacité à vivre seule, elle lui réclame à chaque visite la clé de sa maison, où elle veut retourner.

Carmelo Virone, Danser dessous, Tétras Lyre, 2018

Nouveau recueil de poésie. « Chez moi, c’était hier / à présent sur la route / je cherche sans répit / un possible demain. »

 

Écrivains ULiégeois

Partagez cette page