Salles informatiques

L'Université de Liège dispose d'une cinquantaine de salles informatiques réparties entre les différents sites et dans les Facultés (en ville et sur le campus du Sart Tilman). 650 ordinateurs y sont disponibles pour les étudiants.

Les modalités d'accès sont définies pour chaque salle par leur gestionnaire local.

Une liste de ces salles publiques (document PDF), reprenant leurs équipements et les horaires d'ouverture, est publiée à l'intention des étudiants.

Portails

Développé par le SEGI, myULiège est un portail applicatif aux multiples facettes, en constante évolution et s'adaptant au profil de chaque utilisateur.

A la fois outil de communication vers les étudiants, plateforme de gestion pour les enseignants et les facultés, centre d'accès à de nombreux services intranet, myULiège constitue aujourd'hui un véritable outil d'e-administration s'adressant à l'ensemble de la Communauté universitaire.

Quelques chiffres :

  • au cours des 12 derniers mois, plus de 160 millions de pages ont été consultées (soit plus de 250.000 pages par jour) par plus de 16.000 utilisateurs distincts
  • les étudiants ULiège ont téléchargé un total de 10.000 Go (10 To) de fichiers relatifs à leurs cours
  • près de 3.000 paiements d'inscriptions ont été réalisés en ligne

Ces chiffres sont en constante augmentation depuis l'introduction de la première version de myULiège en 2004.

Diverses fonctionnalités sont proposées aux utilisateurs de l'Université de Liège, membres du personnel et étudiants, mais également, depuis peu, aux membres du personnel du CHU.

De plus, au travers de son interface publique, myULiège offre également un ensemble de services aux visiteurs externes à l'ULiège : établissement du dossier Erasmus pour les étudiants étrangers désirant effectuer un séjour à Liège, procédure de pré-inscription pour les futurs étudiants, programmes de cours, ...

portail du personnel

portail des étudiants

Multimédia

Le projet « Unicast », développé et mis en place par l’Université de Liège depuis la rentrée 2009, consiste en l’enregistrement de cours ex-cathedra et en leur rediffusion par Internet.

Ce projet a comme but d’apporter un outil supplémentaire de remédiation à l’étudiant afin de l’aider tout au long de ses études. Il pourra ainsi revoir ou réentendre autant de fois que nécessaire des passages d'un cours, voir le cours complet si nécessaire.

Le système est prévu pour être totalement automatisé et intégré dans les logiciels de gestion des salles et des étudiants. Le professeur peut piloter l'outil d'enregistrement directement à partir d'une interface tactile très simple.

Selon les desideratas du professeur, celui-ci peut enregistrer :

  • sa voix et l'ambiance générale de la salle (via caméra positionnée dans le fond de celle-ci)
  • sa voix et sa présentation projetée sur écran
  • sa voix, sa présentation et l'ambiance générale.

Une fois le cours terminé, le professeur doit seulement valider l'enregistrement qui sera automatiquement encodé en différents formats. L'étudiant régulièrement inscrit à ce cours pourra, par l’intermédiaire du portail myULiège, visualiser le podcast de différentes manières :

  • en haute définition visualisable en streaming (H.264 Quicktime), compatibles avec PC et Mac,
  • en plus basse définition, téléchargeable au format MPEG4 pour être consulté ultérieurement (dans le train par exemple),
  • au format audio uniquement, téléchargeable au format MP3.

Pour les professeurs qui souhaitent enregistrer un cours

pour les professeurs qui souhaitent retrouver et modérer leurs enregistrements

pour les étudiants qui souhaitent profiter du système unicast

pour les personnes qui organisent une conférence et veulent l'enregistrer

Téléphonie

Forte de son infrastructure réseau de pointe, l'Université de Liège a décidé, mi-2006, de réaliser la convergence entre les réseaux de téléphonie et de données. Début 2007, elle s'est donc engagée dans le déploiement d'une nouvelle téléphonie basée sur IP. Cette migration a été finalisée fin avril 2007.

La téléphonie, entièrement basée sur une architecture IP, compte actuellement plus de 3.500 postes IP et environ 1.000 postes digitaux et analogiques dont la migration vers IP sera réalisée en fonction des opportunités à venir.

Vu le caractère distribué du campus ULiège (Sart Tilman, Centre-Ville, HEC-ULiège, Arlon, ...), la sécurisation en terme de disponibilité du service a été particulièrement étudiée. Des serveurs de gestion des appels ont été distribués aux endroits stratégiques du réseau de manière à permettre le maintien des capacités de communication téléphonique malgré une éventuelle rupture d'un lien réseau.

Expérimentations

Sur base de cette nouvelle infrastructure, l'Université mène un ensemble d'expérimentations de technologies liées à la téléphonie sur IP :

  • mise en service d'un système de "call center" permettant d'améliorer l'accueil des personnes contactant l'ULiège (par exemple, en période d'inscriptions, au niveau des cliniques vétérinaires, ...)
  • interconnexion avec des systèmes de voix sur IP (VoIP) au travers d'Internet (passerelles vers Skype, tant pour des appels téléphone IP vers des PC que PC vers téléphone IP)
  • interconnexion, au travers d'Internet, avec des sites partenaires également équipés en téléphonie sur IP
  • visiophonie, intégration PC-téléphone, messagerie unifiée,...

Cette liste n'est évidemment pas exhaustive. Les possibilités offertes par une convergence aboutie entre la téléphonie et les données sont innombrables et permettent à l'Université de disposer d'une infrastructure à la pointe des technologies de télécommunication.

Informations pratiques

Consulter la version Intranet (accès réservé aux membres du personnel ULiège).

Calcul Scientifique

Le site central du SEGI comporte un grand nombre de systèmes Unix, destinés à abriter les différents services.

Parmi ces serveurs, un certain nombre d'environnements spécifiques sont mis à la disposition des utilisateurs scientifiques, dont, par exemple, un serveur généraliste de calcul Dell exploité sous Linux sur lequel sont installés des logiciels scientifiques ainsi que des outils de base (compilateurs, éditeurs, traitement de texte, ...) qui permettent d'effectuer des développements divers, un serveur dédié au logiciel SAS exploité sous Linux, ...

Pour les calculs scientifiques nécessitant une puissance de traitement importante, deux clusters de calcul parallèle sont dédiés au calcul intensif (machines "NIC3" et "NIC4").

Informations détaillées sur le nouveau cluster nic4

plus d'informations (réservé aux membres du personnel uliège)

Contact

Partagez cette page