Attendre. Moments suspendus avec des demandeurs d’asile


Attendre

D

errière un livre, il y a un auteur – au moins – donnant corps en mots, en illustrations, en photos ou autres représentations artistiques, à un besoin, une envie, une tension. Derrière un livre, il y a du vécu, du rêvé, du senti, du pensé, du vibré, de l’abstrait, du soustrait. Derrière un livre, il y a une voix singulière, multiple, écrasante, fugace, assumée, oubliée, monocorde, polyphonique. Derrière un livre, il y a cela… et bien plus encore. Derrière ce livre, il y a dix-huit demandeurs d’asile, dont la vie est en suspens. Bloquée, arrêtée, figée en un instant infini. Recroquevillée, froissée, crispée. Entre deux mers, terres, cieux. Et il y a aussi deux artistes, une danseuse et une illustratrice, qui ont décidé de leur offrir un espace de création, d’expression. De liberté.

Au sein du centre d’accueil « Belgrade » de la Croix-Rouge et en collaboration avec le Collectif Citoyens solidaires de Namur, Coline Zimmer et Catherine Pineur ont animé pendant cinq jours l’atelier « Des Traces et des Mots » autour du thème de l’attente. Avec ce matériau, l’une a travaillé les énergies corporelles car « l’attente marque le corps autant que le mental » ; l’autre a déchargé l’en-dedans en prenant « le temps de regarder plus près, de rendre visible que l’on sent, de se vider la tête […] ». Elles ont ensuite condensé ces pratiques picturales, textuelles et chorégraphiques en recueil aussi cohérent qu’éclectique.

Attendre. Moments suspendus avec des demandeurs d’asile est un témoignage dense et libéré par l’Art sur un moment précis du péri(p)l(e) des réfugiés, sans papiers mais avec identité, où tout peut basculer. On ne saura rien de leur passé ni de leur avenir. Seuls nous intéressent ce qu’est l’attente et ce qu’ils attendent : « L’espace qui existe entre le moment présent et ce qui va arriver. Être prêt à tout. Le courage du moment. » Du haut (du bas ?) de leurs patience, impuissance, force, incertitude, ennui, espoir, ils métabolisent, par la Parole, l’Image et le Mouvement, cette suspension intenable. Et c’est ce qui insuffle de la puissance et de l’émotion à cet ouvrage particulier, soigné dans sa composition, vibrant par son essence.

 

Samia Hammami
ISLV Langue et littérature françaises- Chroniqueuse littéraire

Collectif, Attendre. Moments suspendus avec des demandeurs d’asile, « Des Traces et des Mots », 48 pages, 15€ (bénéfices reversés à La Croix Rouge)

 

Lectures pour l'été 2018

 

>> suivant

 

 

Partagez cette page